Français English 中国 日本の العربية

News

Évacuation d’urgence de Djibouti pour Paris

Medic'Air garde en permanence une équipe de réanimation en alerte à deux heures pour toute demande urgente

Samedi matin, une demande urgente tombe pour évacuer de Djibouti vers Paris, une patiente française de 34 ans, souffrant d’un syndrome de Marfan et présentant depuis une dizaine d’heures soit une dissection aortique haute, soit un infarctus sur re-occlusion d’un stent sur la coronaire droite.

L’option retenue par les médecins de sa compagnie d’assistance est une évacuation au plus vite vers le centre de chirurgie cardiovasculaire qui la connait en France.

Une évacuation de ce type soulève deux problèmes :

1/ Un départ rapide avec une équipe de réanimation « experte » et sachant gérer les complications de ces deux pathologies avec l’équipement adapté. L’équipe, médecin urgentiste et infirmier de réanimation partira avec de l’Actilyse et un échographe. L’option d’ajouter une équipe de chirurgie vasculaire pour poser une ECMO à Djibouti avant décollage n’est pas retenue.

2/ un avion « long range » au départ de l’Europe de l’Ouest devra faire un repos pilote d’une dizaine d’heures à Djibouti avant de redécoller avec la patiente (Règles du TSV de l’EASA). Il est décidé, en accord avec les médecins de la compagnie d’assistance, de projeter l’équipe et son matériel  au Caire avec notre Piaggio ambulance d’alerte, et rejoindre notre Citation « Sovereign » ambulance qui y est basé pour des missions transversales en Afrique.

La mission se déroule suivant le plan prévu : aussitôt arrivés au Caire, médecin-infirmier embarquent sur le deuxième avion qui attend, prêt à décoller. L’escale de Djibouti se limitera à deux heures trente : la patiente sera améliorée par perfusion de dobutamine au pousse-seringue, avec une stabilité hémodynamique et reprise de la diurèse. L’echographie en vol  ne montre pas de signe de dissection et il n’y a pas de majoration des signes cliniques, la douleur est contrôlée par la morphine. Le vol Djibouti – Le Caire – Le Bourget se déroule sans incident jusqu’à l’hôpital de Massy sous escorte des motards où elle est immédiatement prise en charge par l’équipe cardio-vasculaire.
Le diagnostic final est une décompensation cardiaque importante qui devra bénéficier d’une greffe cardiaque.

Retour à la liste

you want to get a quote? complete the online form
Contact
PARIS (FRANCE)

T.+33 1 41 72 14 14

F.+33 1 48 57 10 10

operations@medic-air.fr


SHANGHAI (CHINA)

T.+86 21 63 55 82 89

F. +86 21 63 55 82 85

operations@medic-air.com

Partners
Special Care Accreditation by
Nos partenaires